Nuit des jumelages

09 octobre 2010

 A l'occasion de la 11 ème nuit des jumelages, étaient invités les 3 villes jumelles de Crediton, Korbach et Saint Hélier.

    La réception officielle à eu lieu le samedi midi à l'Hôtel de ville et la soirée s'est poursuivie dans la salle Victor Hugo pour la nuit des jumelages. Ce sont environ 350 personnes qui se sont retrouvées autour d'un buffet repas organisé cette année par C.A.P. avec la musique d'Arpège
Au total 27 Anglais de Crediton, 11 Allemands de Korbach et 6 Anglo-Normands ont fait le déplacement à Avranches, cette manifestation qui a lieu tous les deux ans fêtait cette année son 20ème anniversaire.

Nos amis de Crediton étaient hébergés pour la majorité par des membres de C.A.P.
Le dimanche midi une grande partie des adhérents et leurs amis se sont retrouvés au restaurant le Manoir à Courtils et le soir à la salle Victor Hugo pour finir les restes.
Rendez-vous est donné dans 2 ans pour une nouvelle nuit des jumelages organisée par Avranches Korbach amitié.

Voyage à Jersey

15 Mai 2010

11 Personnes ont participé à ce voyage d'une journée sur l'ile de Jersey départ à 9 heures de Granville et retour vers 20 heures.
La journée à débuté avec un ciel légèrement nuageux mais le soleil s'est montré généreux l'aprés midi, dans l'ensemble une journée trés agréable même si la température était un peu basse.

Aprés une traversée trés calme sur le Marin Marie (bateau du conseil général) arrivée à St Hélier et quartier libre dans les rues commerçantes avant le repas au Nortfolk.
Ensuite tour de l'ile complet d'une durée de 3 heures en "char à banc" avec chauffeur guide et retour à l'embarcadère pour reprendre le bateau vers Granville.

Extraits de l'encyclopédie libre en ligne Wikipédia

Jersey est la plus grande des îles Anglo-Normandes, dont la capitale est Saint-Hélier. Sa superficie est de 118,2 km2 

Le bailliage de Jersey comprend l’île de Jersey, ainsi que les récifs des Écréhou et des Minquiers et quelques autres îlots inhabités.

Comme les autres îles Anglo-Normandes, Jersey :

  • est une dépendance de la Couronne britannique représentée par un lieutenant gouverneur. Les souverains britanniques y règnent en tant que ducs de Normandie.

  • ne fait pas partie du Royaume-Uni mais en dépend pour ses affaires extérieures (défense et représentation diplomatique - cependant, le gouvernement de Jersey maintient une représentation permanente à Caen).

  • ne fait pas partie de l’Union européenne mais y est associée.

Elle est dirigée par un bailli, secondé par un parlement, les États de Jersey (53 membres élus). Les États comprennent actuellement le Bailli, le Lieutenant Gouverneur, douze sénateurs, les connétables des douze paroisses, vingt-neuf députés, l’Avocat Général et le Procureur Général. Le Bailli, nommé par la Couronne, est le président de l’Assemblée des États. Il est également président de la Cour Royale.

Le gouvernement autonome s’occupe des affaires intérieures et des relations internationales en ce qui concerne les questions d’impôt, d’environnement (par exemple le voisinage de l’usine de retraitement de la Hague), de travail, de culture, de commerce et d’autres questions qui ne touchent pas aux droits de la Couronne.

Jersey participe au Conseil Britannique-Irlandais (qui comprend les gouvernements du Royaume-Uni, de la République d’Irlande, du pays de Galles, de l’Écosse, de l’Irlande du Nord, de Jersey, de Guernesey et de l’île de Man).

Démographie

Population (recensement du 11 mars 2001) : 87 186
Population (estimée des États de Jersey décembre 2005   88 200
Jersey est divisé en douze cantons administratifs appelés paroisses ayant tous un accès à la mer :

  • Grouville 

  • Saint-Brélade 

  • Saint-Clément 

  • Saint-Hélier 

  • Saint-Jean 

  • Saint-Laurent 

  • Sainte-Marie 

  • Saint-Martin 

  • Saint-Ouën 

  • Saint-Pierre 

  • Saint-Sauveur 

  • Trinité 

Gastronomie

Les fruits de mer sont une spécialité de la région, moules, huîtres, homards, crabes, autres coquillages. Les Jersiais aiment surtout les araignées de mer. On surnommait les îles Anglo-Normandes le royaume de congres et en effet la soupe d’andgulle (soupe de congre) était autrefois un plat très commun.

Les pais au fou (sorte de cassoulet insulaire) donnent un surnom aux Jersiais, Jersey beans, c’est-à-dire des haricots de Jersey en anglais, parce que les Anglais arrivés à Jersey croyaient que les habitants ne mangeaient que des fèves. Beaucoup de Jersiais considèrent ce surnom comme injurieux et préfèrent celui de crapaud.

Les mèrvelles (sorte de beignet en nœud, appelé en anglais Jersey wonder) sont populaires aux fêtes et kermesses.

Le pain jersiais traditionnel est mis au four sur une feuille de choux, avec une deuxième feuille à couvrir, ce qui lui donne un goût particulier.

Le lait jersiais est très riche, mais il n’y a pas de tradition de fabrication de fromage à Jersey. Les Jersiais donnaient la préférence au beurre.

Tour ronde

La baie de Saint Ouen

La baie de Grouville

Salle paroissiale de Saint Hélier

Le phare de la Corbière

Randonnée Mont Dol
25 avril 2010

Extraits de l'encyclopédie libre en ligne Wikipédia
 

Géographie 

Le Mont-Dol donne sur la baie du Mont-Saint-Michel, et est entouré des communes de : Cherrueix, Baguer-Pican, Dol-de-Bretagne, Roz-Landrieux, Hirel, Le Vivier-sur-Mer.

La commune se distingue par son mont qui lui a donné son nom. Ce mont d'une hauteur de 65 m, situé au centre de la commune à proximité de la ville de Dol-de-Bretagne, apparaît dans le marais de Dol : Terre gagnée naturellement sur la mer, contrairement aux polders, créés par l'homme à partir de la chapelle Sainte-Anne de la commune de Saint-Broladre en direction du Mont-Saint-Michel.

Lieux et monuments 

  • Église Saint-Pierre (XIIe siècle-XVe siècle) : fresques des XIIe et XVe.

  • Moulin à vent (1843)

  • Tour Notre-Dame de l'Espérance (1857)

  • Chapelle du Tertre

  • Sites préhistoriques (fouilles de Simon Sirodot en 1872)

  • Châtaignier du chanoine Thoreau (XVIIe siècle)

La légende des griffes du Diable et du pied de Saint Michel 

Le Diable venait de terminer la construction du Mont-Saint-Michel et, sûr d'avoir accompli là une œuvre inégalable, il mit au défi Saint-Michel de parvenir à construire une oeuvre aussi spectaculaire. L'Archange se rendit alors sur la plateau du Mont-Dol et, en une seule nuit, il édifia un immense palais de cristal, pur et magnifique, brillant de tout son éclat au soleil levant.

Le Diable vaincu voulut alors détruire le Mont, mais l'archange Saint-Michel lui proposa d'échanger leurs œuvres, et le Diable s'empressa d'accepter. Chacun pris donc possession de son palais, mais le Diable allait découvrir la supercherie de Saint-Michel.

Les remparts du palais n'étaient pas d'un pur cristal, mais tout bonnement de glace, une glace qui fondait au fur et à mesure de la montée du soleil dans le ciel...

Le Diable tenta alors de tuer l'Archange et, souvenir de leur bataille, les griffes du Diable restent à jamais inscrites dans le Mont Dol. Saint-Michel parvint à remporter la victoire, il projeta le Démon au bas du Mont Dol et ouvrit d'un coup d'épée une faille dans laquelle il fut aussitôt englouti. L'Archange, vainqueur, prit son élan pour s'envoler d'un saut jusqu'au Mont-Saint-Michel... l'empreinte de son pied s'y trouve encore dans le granit du Mont-Dol.


Pour en savoir plus sur la commune du Mont Dol, son histoire et sa géologie vous pouvez consulter le site internet de la commune :

Programme et activités
année 2010
Assemblée Générale
Salle Commandant Bindel
22 janvier 2010
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now